Test de la chaussure de trail Salomon Mantra

J’ai testé la chaussure de trail Salomon Mantra.

La Mantra est un des trois modèles de chaussures de trail que j’utilise de la marque Salomon. Les S-Lab Softground (mon test ici) et les Speedcross 3 (mon test ici), me servent lorsque j’attaque des sorties à longueurs où environnement particuliers, les Mantra sont les chaussures que j’utilise pour mes sorties trails “classiques”.  Plus précisément, je les chausse pour arpenter les sentiers vosgiens (exemple ici), les sentiers du Kochersberg (exemple ici), ou des chemins moins techniques comme le chemins agricoles mouillés par les pluies alsaciennes, donc glissants. C’est contradictoire avec la catégorie dans laquelle Salomon a placé la Mantra puisqu’elle se situe dans la gamme CityTrail, c’est à dire sa gamme de produits destinés aux traileurs évoluant dans un environnement urbain. Selon moi, cette stratégie marketing n’est pas forcement applicable à la Mantra dans la mesure où ses crampons lui permettent d’être parfaitement utilisée en milieu montagnard. D’ailleurs ce n’est que sur la seconde édition des Mantra (Mantra 2) que Salomon a classé ce modèle en CityTrail.

C’est une chaussure légère de 280 grammes destinée aux coureurs légers (je fais 68kg): on est sur une chaussure de type minimaliste un peu comparable à la S-Lab (qui ne fait que 35 grammes en moins).

Concernant la semelle elle est piquée d’une multitude de petits crampons triangulaires assez souples et de faibles hauteurs. Ces crampons vous permettrons de courir sur des terrains techniques (cailloux, terre légèrement boueuse, roches…) mais attention, ça peut être vite limité sur des racines mouillées, roches très humide, avec de la mousse ou terrains trop gras. Le drop est de seulement 6mm sur une semelle d’une épaisseur maximale de 1,5cm. C’est une épaisseur relativement fine pour des chaussures de trail mais qui permettra au coureur une bonne perception du terrain, et avoir par conséquent un amorti limité. Il faudra donc attaquer le terrain plutôt par l’avant du pied à la place des talons. Concernant l’usure dans l’exercice, rien à signaler, on est sur une tenue dans le temps tout à fait classique et acceptable. Il faut cependant bien respecter l’usage premier de ces chaussures en évitant le macadam qui accélérera l’usure des semelles. Pour finir elles sont équipées du traditionnel pare-pierre pour protéger les doigts de pieds des chocs lorsque l’on “shoot” dans une racine; j’ai déjà malheureusement pu tester et c’est efficace. Pour un usage dans la neige (testés à la Pointe de le Terrasse à Chamonix, et au Haut-Koenigsbourg dans les Vosges), passez votre chemin, ça glisse, ce n’est pas prévu pour, car les crampons sont trop légers pour cet usage.

Pour le mesh, on est sur une matière assez souple, avec des bandes thermocollées. Là encore, on sent bien une chaussure qui se veut dynamique avec un mesh assez léger. A noter que sur ma première paire, j’ai très rapidement deux points de rupture du tissu, au niveau du haut du pied alors que le reste de la chaussure était encore quasi-neuf. Je ne sais pas s’il faut mettre cela sur le fait qu’elles étaient sensiblement trop grandes (= augmentation du pli à cet endroit lors de l’appui) (pointure pourtant conseillée par un vendeur spécialisé) où sur la qualité de la chaussure en elle-même. Je n’ai pas eu le même phénomène sur les deux paires de Mantra que j’ai acheté par après (mais elles sont maintenant sensiblement trop petites…). Après échange avec un ami traileur, également porteur assidu de la Mantra, il m’affirme également être « victime », comme moi, de déchirure précoce du mesh au niveau du plis, juste sous les les lacets. La structure tissu du chausson permettra une bonne respirabilité mais j’avais les pieds assez rapidement mouillés en courant dans les flaques d’eau ou sous la pluie (c’est le cas d’un grand nombre de chaussures de trail, donc ce niveau d’étanchéité n’est pas un problème pour moi…). Esthétiquement la Mantra est épurée, avec toujours 3 couleurs se mariant globalement bien, je trouve que c’est une chaussure très soignée, même si ce n’est pas la qualité première que le traileur attend.

Pour les lacets, on est sur du classique Salomon avec du QuickLace, très efficace en réglage et maintien: je n’ai jamais eu d’ouverture ou de desserrage durant mes courses. A noter que le surplus de lacet peut être rangé dans une petit poche sur le haut de la languette de la chaussure. C’est simple et pratique, les lacets ne s’ouvriront pas et ne gênerons jamais.

Concernant la disponibilité, ce n’est pas une chaussure que l’on trouvera dans les magasins généralistes de sport, il faudra se rendre dans des boutiques spécialisées de running ou montagne où évidemment sur internet. Son prix avoisine les 110 – 120 € selon les générations et les boutiques. A noter qu’il est assez simple des les trouver à moindre prix (sur le net notamment), car elles sont souvent concernées par des soldes agressives: j’ai payé ma dernière paire 55€, frais de port inclus. C’est défiant toute concurrence pour des chaussures de ce type.

Pour information, mon test a été réalisé sur environ deux ans, trois paires de Mantra différentes et une multitude de terrain (alpins, vosgiens, champêtres…), dans une multitude de conditions (neige, sec, humide, pierre…)

Toujours pour information aussi même si vous êtes porteur de cette chaussure, vous avez tout de même des risques de vous faire uriner dessus:

VOGT

 

Publicités

12 réflexions sur “Test de la chaussure de trail Salomon Mantra

  1. Bonjour!

    Assez d’accord avec ta remarque sur le classement en « city trail »: j’ai usé mes sense mantra 2 dans les Hautes-Pyrénées pendant un an et elles ont une accroche bien supérieure à ce que les crampons laissent penser (en tout cas aussi bonne que sur des leadville 1210 sur sol boueux par exemple 🙂 ).

    Pour info, je viens d’acheter les sense mantra 3 et ce n’est plus tout à fait la même histoire: l’accroche est moindre (crampons très très light) et le pare-pierre avant « effet coque » n’est plus là: on est du coup plutôt sur du city trail si tant est que ça veuille dire quelque chose! Pour le reste, on retrouve la sensation de légèreté, d’amorti suffisant et surtout de précision dans la pose du pied! Je pense tout de même m’en servir pour le grand raid des pyrénées, s’il n’y a pas une goutte d’eau!

    Bonne continuation!

    • Merci pour tes remarques. Je pense que je reprendrais ta remarque sur l’évolution des 3 dans mon test . J’étais parti sur un test toute génération confondu en pensant qu’elles étaient toutes pareilles. Tes précisions sont donc intéressantes . 😉
      @+++

  2. Bonjour,

    Tout à fait d’accord avec toi sur ton analyse sur la Mantra 2. J’ai aussi une paire de Mantra 3 mais je n’ai les pas encore essayé. La Mantra 3 me semble plus fragile que la Mantra 2. Je vais faire le Trail de Bourbon et je compte faire la première partie (50km) avec la S Lab Sense 4 Softground et la deuxième partie (40km) avec la Mantra 3. Qu’en penses? Je suis pas très familier avec les sentiers de la Réunion.

  3. Pingback: Le trail et la tendinite du releveur | verslesommet

  4. Pingback: Mon entrainement trail au Rocher de Mutzeig | verslesommet

  5. Pingback: Mon entrainement trail au Rocher de Mutzig | verslesommet

  6. Bonjour, étant un Salomon addicted depuis mes XA pro 3D de 2005, j’aime bien arpenter les blogs et surtout lire les tests et feedback de chacun concernant les modèles.

    Le sujet de ton test ici est la Sense Mantra 2. Je l’ai depuis sa sortie (2013 je crois), c’est une super pompe de trail assez polyvalente. Quand on se pose trop de questions (comme moi car j’ai beaucoup trop de modèles de chaussures) sur le choix d’un modèle sur une compet, c’est vers elle qu’il faut aller (pour 40km max.). En revanche pas d’accord avec toi pour la juger « minimaliste ».

    J’ai aussi une paire de Sense Pro : la cousine de la Mantra 2 mais + racée, tige + basse, même semelle et cramponnage.

    J’ai aussi une paire de Sense Mantra 3 : ici tout a changé…et surtout le cramponnage. Belle et (trop) confortable mais moins typée trail à mon avis, elle apprécie pas la haute montagne. Jamais utilisée en compet.

    pour finir sur les Sense, j’ai la S-Lab Sense 4 SG. On dit partout que c’est le top du trail … oui et non et surtout çà dépend pour le type de coureur qui les a aux pieds. Là on est sur du minimaliste et encore on lui donne un indice minimaliste de 48% sur http://lacliniqueducoureur.com/chaussures/s-lab-sense-4-ultra-sg/
    c’est dire !
    la semelle est fragile (les crampons s’arrachent sur le sec abrasif), elles sont racées mais faut déjà avoir un peu de pied pour se lancer avec ces « Ferrari » du Trail.

  7. Pingback: Entrainement au Saint’O, white as snow ! | verslesommet

  8. Hello,
    pour un trail de 30km à la montagne cet été, crois tu qu’une paire (déjà en ma possession) de Sens Mantra 2 peut faire l’affaire ou faut-il que j’investisse dans des Speedcross3 par exemple ?

    • Hzllo Charles,
      J’ai envie de te dire que ça dépend des conditions météo: perso j’ai fait un 76km avec des Mantra sur terrain sec, ça c’est très bien passé pour moi ! Par contre si ton terrain comporte pas mal de racines ou de grosses pierres je te les déconseille par ce que l’adhérence est moyenne lorsque c’est mouillé !
      Arnaud

      • Merci pour ta réponse, c’est toujours mieux d’avoir l’avis de qqun qui a testé !

  9. Pingback: Les foulées de la Zorn: le récit de mon Trail des Roches de Dabo (9ème/199) | VersLeSommet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s