Courir de Schirmeck à Barr, par le GR5

Tout juste un an après notre trail de deux jours où nous avions couru, le porteur de gourde et moi, le long du GR5 pour aller de Ribeauvillé à Thann, je remets le couvert pour courir de Schirmeck à Barr. Je prends le train depuis Strasbourg en état de siège en raison de la traditionnelle braderie pour me rendre à Schirmeck qui est mon point de départ. Il fait soleil, il fait bon et il est 9h30. Je suis une trace trouvée sur le net que j’ai un peu customisé afin de suivre fidèlement le rectangle rouge, célèbre balise du GR5. Pour commencer correctement je me perds dans Schirmeck où je n’arrive pas à passer au dessus du tunnel. Après quelques hésitations je prends enfin mon vrai départ.

Les premiers kilomètres se font essentiellement sur du chemin forestier large et pas technique. Ca reste épuisant car ça monte, le soleil tape et il n’y a que peu d’ombre. Je rejoins assez rapidement le camp du Struthof que je n’ai jamais visité mais l’endroit est glaçant et effrayant, j’ai presque des scrupules à pratiquer une activité de loisirs à proximité de cet endroit… A partir de ce point, les chemins sont plus des monotraces, et je suis seul au monde, je ne croise ni ne dépasse personne. La prochaine étape consiste à passer au Champs du Feu, la trace que j’avais chargé sur ma Suunto ne prévoyait pas de passer par là, mais étant finalement très proche, je fais quand même le détour pour y admirer les belles chaumes de l’endroit. C’est un petit détour (deux kilomètres) mais il me permet d’atteindre le point culminant de ma course à 1073m, et c’est au bout de 1h50 de course que ça descendra pour la première fois: direction la cascade du Howald. Le sol n’est pas trop accidenté, ça descend bien, c’est fait pour envoyer du bois! J’arrive donc assez rapidement à la cascade, attraction touristique. Je me rafraîchis le visage, le temps de faire une ou deux photos et je continue ma descente pour rejoindre le village du Howald. J’ai alors couru 24km, mais il faut à présent remonter en direction du Mont Sainte-Odile.

A nouveau, je suis seul au monde, je dépasse quelques randonneurs, je me fais dépasser par quelques vélos mais c’est calme et agréable. Petit à petit le chemin se transforme en terre sableuse, assez caractéristique de l’endroit. Je rejoins enfin la partie du GR5 que je connais comme ma poche car c’est l’endroit où j’ai l’habitude de m’entraîner. J’arrive au couvent du mont Sainte-Odile et il était temps car je n’avais plus d’eau! Photos souvenirs et direction le Maennelstein, rocher qui surplombe à 817 m la plaine d’Alsace, et depuis lequel on peut apercevoir le massif alpin en conditions climatiques favorables. J’attaque la dernière descente et je dois aller vite. Les panneaux annoncent Barr à 2h10 et j’ai un train dans 40min… autant dire qu’il n’était pas question de le rater. Ça va vite, parfois très vite, les tirs réguliers des chasseurs aidant, je déboule pour enfin apercevoir le village. Les pins se transforment en vignes, je vois la gare au loin, je traverse Barr et j’ai même le temps de m’acheter un bon coca au supermarché en face de la gare. J’arrête ma montre qui affiche 4h07min de course, typée marathon de 42km et seulement 1300m de dénivelé positif.  Une belle sortie, avec un balisage de qualité à refaire, mais peut être dans l’autre sens pour varier les plaisirs.

La trace de ma course est disponible ici.

La page Facebook  de partage autour de la course à pied et du trail en Alsace: Page Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s